Printemps, été, automne, Piotr Zlotorowicz

Printemps, été, automne, Piotr Zlotorowicz (2012).

A travers les couvertures, un petit oeil fatigué nous fixe, qui cligne interminablement, avant de finalement se fermer. Sur une balançoire, une petite fille serre fort une poule contre son coeur. Autour d’une ruisseau, des enfants jouent autour d’un poisson, pris au piège. Piotr Zlotorowicz nous fait entrer tout en douceur dans l’univers d’une famille Amish, venue habiter il y a quelques années en Pologne.
Les images de leur quotidien nous bercent, comme si chacun de ces moments pris sur le vif faisait partie d’une logique de vie. Piotr Zlotorowicz ne cherche pas à construire une histoire, à complexifier la réalité par un montage trop présent. Il ne veut pas faire un énième documentaires, obsédé par la voix off et la volonté de décortiquer les moindres bribes de réel. Il nous montre seulement avec une grande délicatesse la simplicité de la vie de ces personnes, si proches de la Nature et de Dieu et si loin de ce que nous connaissons. Le réalisateur devient un observateur qui sait se faire oublier quand il le faut.
On a le souffle coupé devant la beauté qui se dégage de ces prises de vue. La caméra a su capter l’instant décisif, ce moment qui disparait si rapidement. Quand les yeux s’entrouvrent une dernière fois avant que la conscience ne sombre dans le sommeil. On ose à peine respirer de peur de troubler ce moment de pure photogénie, de crainte de réveiller l’enfant qui passe dans un autre univers.

Manon Koken

 

sans-titre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s